Des collines de Chambaran au Vercors, une soixantaine d’étudiants paysagistes investissent le territoire

Des collines de Chambaran au Vercors, une soixantaine d’étudiants paysagistes investissent le territoire

18/05/2022 Pédagogie

Une semaine pour découvrir le territoire… Début mars, des étudiants de l’École nationale supérieure du paysage de Versailles ont parcouru plusieurs sites emblématiques de l’Isère et rencontré de nombreux acteurs locaux. Le CAUE était à leurs côtés pour animer ces visites, où l’accent était mis sur les enjeux des territoires ruraux et de moyenne montagne.

Le CAUE de l’Isère a accompagné une soixantaine d’étudiants de l’École nationale supérieure de paysage (ENSP) de Versailles dans plusieurs territoires isérois. Ces étudiants se sont rendus dans les Chambaran et dans le Vercors pour travailler sur deux thèmes : un territoire sous influence métropolitaine et le lien entre l’Homme et l’animal. Ces visites avaient pour but d’introduire un atelier pédagogique. Elles ont permis aux apprentis paysagistes d’arpenter les lieux et de rencontrer des élus, des acteurs de l’économie locale, des habitants et des concepteurs de projet, pour autant de points de vue sur les enjeux. Cette semaine de découverte s’est achevée par une rencontre avec les élus et les acteurs du territoire, le 12 mars 2022, à Cras.

Le CAUE a participé à l’animation de trois visites :

Cognin-les-Gorges : un village patrimonial au pied du Vercors

La matinée à Cognin-les-Gorges a été introduite par le maire, Patrice Ferrouillat, qui a présenté le contexte de la commune et les enjeux qui l’ont amené à intervenir sur l’espace public. Il a souligné le rôle des différents acteurs mobilisés dans le processus de projet, dont Maryline Guende, paysagiste, que les étudiants ont suivi sur le site. Ils ont pu échanger sur les choix d’aménagement retenus, le contexte paysager et le patrimoine du piémont du Vercors.

Rencurel : à la découverte du tourisme 4 saisons

L’excursion dans le Vercors s’est poursuivie jusqu’à Rencurel, où le groupe a été accueilli par le gîte Coeur des Montagnes. Les étudiants ont découvert l’histoire de ce lieu d’accueil et échangé avec des habitants sur le paysage, la vie en moyenne montagne et la reconversion des stations de ski liée aux changements climatiques.

Notre-Dame-de-l’Osier : le dynamisme villageois

Enfin, les étudiants ont gagné Notre-Dame-de-l’Osier à pied, depuis la plaine de l’Isère. Ce village en balcon sur la vallée est animé par de nombreux projets : lotissements communaux, vision foncière, aménagements d’espaces publics, accueil d’associations générant de l’emploi et du lien social (Tero Loko), mise en place d’un tiers-lieu et d’habitat participatif, etc. Le maire, Alex Brichet-Billet, également agriculteur, a rappelé un certain nombre d’enjeux des communes rurales et agricoles. La visite du Grand Séchoir, à Vinay, a permis une meilleure compréhension de la nuciculture, activité historique du territoire.

Ce voyage d’études de l’ENSP a été organisé en lien avec les élus et techniciens des communes visitées. Les étudiants ont également découvert les communes de L’Albenc, La Rivière, Tullins-Fures, ainsi que les services de Grenoble-Alpes Métropole. Pour la suite de l’atelier, chaque étudiant doit développer un sujet de son choix.

Affaire à suivre !

Retour

devenez
adhérent !

J’adhère

restez
informé !

Je m’inscris